Navigation | Seiteninhalt | Zusätzliche Informationen

Seiteninhalt

Presse-Information

January 24, 2019

Les plus importants marchés européens en un coup d'œil : l’European Statistics Handbook 2019 de la FRUIT LOGISTICA

Quand il s’agit des fruits et légumes, l'Europe reste l'un des marchés les plus importants du monde. Ceci est documenté dans l’European Statistics Handbook 2019 qui est publié à l'occasion de la FRUIT LOGISTICA. Le salon leader du commerce mondial des fruits et légumes se tiendra à Berlin du 6 au 8 février. D’après cet ouvrage, 42 pour cent de la production européenne de fruits et de légumes proviennent d'Espagne et d'Italie. La Grande-Bretagne est le deuxième plus important pays importateur avec 6,5 millions de tonnes après l'Allemagne avec 8,5 millions de tonnes. Il n'est donc pas étonnant que le secteur des fruits et légumes frais suive de près le débat sur Brexit. Les conséquences des cabrioles météorologiques sur les récoltes et la consommation ont également été considérables.

 

Berlin, 4 février 2019 – L’European Statistics Handbook 2019, qui peut dès maintenant être téléchargé sur le site Web de la FRUIT LOGISTICA, donne un aperçu exhaustif des plus importantes nations européennes dans le commerce des fruits et légumes. Il ne fournit pas seulement d’une manière intéressante des chiffres sur les quantités de production et des informations sur les importations et les exportations. L’European Statistics Handbookprésente également les caractéristiques et les tendances des différents marchés.

47 millions de tonnes de fruits et 56 millions de tonnes de légumes, soit 103 millions de tonnes au total, ont été cultivés en Europe en 2018 - 42 pour cent rien qu’en Espagne et en Italie, les deux plus importants pays producteurs européens. En ce qui concerne les échanges avec des pays tiers, 47 millions de tonnes ont été importées et 37 millions de tonnes ont été exportées. La balance commerciale est donc en fin de compte négative à plus de 12 milliards d'euros.

En 2018, les exportations européennes représentaient 2,47 millions de tonnes de pommes et un peu moins de 2,64 millions de tonnes d'oranges. L'attention se porte sur l'Asie. Les deux pays les plus peuplés du monde, l'Inde et la Chine, sont des marchés de vente attrayants. Toutefois, notamment en Chine, la réglementation des importations, principalement dans le domaine phytosanitaire, rend plus difficile l'accès au marché pour les produits européens. Les associations européennes travaillent d'arrache-pied avec le soutien politique pour ouvrir des marchés asiatiques intéressants, dont font partie, outre la Chine, le Vietnam, la Corée du Sud et Taïwan.

La récolte de fruits en Europe a augmenté d'environ 9 pour cent par rapport à l'année précédente. Au début, on était encore plus optimistes, mais l'été, avec ses températures exceptionnellement élevées, a empêché une récolte record.

Dans le cas des légumes, la récolte dans l'UE a chuté d'environ 7 pour cent, bien que cela ait considérablement différé selon les variétés. Les légumes cultivés en plein air, comme les oignons, les carottes et les pommes de terre, ont connu une baisse importante, tandis que les rendements des variétés qui apprécient la chaleur, comme les courgettes, ont quant à eux augmenté. La production en serre, indépendante des conditions climatiques, a également enregistré une hausse significative.

Tout le monde parle de la météo. Les effets du changement climatique font l'objet d'un vif débat, car pratiquement aucun autre secteur n'est aussi dépendant des conditions météorologiques que celui des fruits et légumes. Cela n'est pas seulement vrai en termes de récoltes, les températures ont également un impact sur la consommation. La consommation de pastèques a par exemple augmenté de deux chiffres en raison de la chaleur de l'été dernier.

Si on considère les quantités que chaque ménage achète dans la plupart des pays de l'UE, la pomme occupe la première place dans le classement des fruits, tandis que la tomate est en tête dans le classement des légumes. La banane a été le fruit le plus consommé par les Allemands en 2018, ce qui est également valable pour les Britanniques. Alors que les Allemands suivent la tendance européenne en ce qui concerne les légumes et préfèrent surtout les tomates, il y a une exception en Grande-Bretagne. En effet, la carotte est le légume le plus consommé au Royaume-Uni.

Même si personne ne sait comment le futur Brexit sera concrètement réglementé, il suffit de jeter un coup d’œil dans l’European Statistics Handbook pour avoir une idée des conséquences qu'il pourrait avoir sur le commerce des fruits et des légumes. La production britannique est inférieure à 2,5 millions de tonnes. Les importations s'élèvent à 6,5 millions de tonnes, tandis que les exportations britanniques de fruits et de légumes sont négligeables à 0,3 million de tonnes. La balance commerciale est donc négative à plus de 7 milliards d’euros. Seuls 16 pour cent de la demande britannique de fruits sont cultivés au Royaume-Uni même. Le secteur du commerce des fruits et légumes est donc très préoccupé par les décisions à venir concernant le Brexit.

L’Allemagne est de loin le marché d'importation le plus important au sein de l'UE. 5,3 millions de tonnes de fruits et 3,2 millions de tonnes de légumes ont été importés en 2018. Avec un taux d'autosuffisance de 38 pour cent pour les légumes et de 15 pour cent pour les fruits, l'Allemagne est très dépendante des importations.

L'Allemagne est également le leader de l'UE dans une autre statistique : dans le pays d'origine du discount, plus de 50 pour cent des quantités de fruits et légumes sont vendues par Aldi, Lidl et autres. La situation en France est très différente, où les parts de marché du discount sont très faibles et ont même récemment encore diminué.

La deuxième édition de l'European Statistics Handbook sera publiée en 2019. Il est édité par la FRUIT LOGISTICA en coopération avec Fruitnet Media International. Ce sont notamment les données de production, les importations et les exportations des pays suivants qui sont prises en compte : Belgique, Allemagne, France, Grèce, Italie, Pays-Bas, Pologne, Scandinavie, Espagne et Grande-Bretagne. L’édition actuelle analyse en outre les magasins discount. Les chiffres ont été établis et interprétés par la société Agrarmarkt Infomations-GmbH (AMI).